Rotule

Diagnostic

Syndromes rotuliens

illus_rotule1La souffrance rotulienne peut imiter tous les tableaux cliniques du genou : douleurs, pseudo blocages, instabilités, pseudo entorses…

 

 

Le tableau habituel est néanmoins une douleur antérieure ou interne au surmenage en flexion, escalier, position assise prolongée, accroupissement.

 

 

illus_rotule2Les attaches anatomiques de la rotule expliquent que la douleur puisse irradier dans toutes les directions, même en arrière.

 

 

Le seul tableau que la rotule n’imite pas est le blocage vrai empêchant l’extension (flexum irréductible) typiquement méniscal.

 

 

 

La cause de la souffrance rotulienne est le plus souvent fonctionnelle, c’est à dire un genou qui a trop travaillé, sur une mauvaise qualité d’étirement.
C’est la cause la plus fréquente et de loin, de tous les problèmes de genou (les problèmes méniscaux sont beaucoup plus rares qu’on ne le croit).

 

Les autres causes anatomiques :

  • dysplasie fémoro-patellaire (petite malformation congénitale)
  • rupture du ligament croisé postérieur
  • séquelle fracturaire et traumatique
  • “ostéochondrite”
  • arthrose

 

Radiographies : syndromes rotuliens

 

 

La dysplasie fémoro-patellaire : provoque des douleurs, des instabilités jusqu’à des luxations externes de la rotule.

Le diagnostic et l’importance de la dysplasie se font aujourd’hui sur un cliché radiographique de profil, visualisant la gorge trochléenne.

Le complément diagnostic n’est pas l’I.R.M. mais le scanner avec mesure des T.A.G.T. (mesures des torsions).

illus_rotule_1 illus_rotule_2 illus_rotule_3

 

 

IRM
  • La radiographie du défilé fémoro-patellaire : montrant une petite fracture du bord interne de la rotule prouve des séquelles de luxation externe de la rotule.

  • Bascule rotulienne

  • Le scanner T.A.G.T. dans la dysplasie fémoro-patellaire : il mesure l’importance de la dysplasie et évalue l’indication chirurgicale éventuelle.

Traitement

Douleurs rotuliennes fonctionnelles (surmenage) :

  • Le repos sportif temporaire : le but est de ne plus provoquer la douleur pour la faire disparaître.
  • Entretien musculaire du quadriceps (vaste interne) en économie articulaire (isométrique).
  • Etirement des loges musculaires des membres inférieurs : ischio-jambiers, quadriceps, mollets.
  • Seul rare sport conseillé en période douloureuse : natation crawlée ou palmée.

Dysplasie rotulienne :

Le traitement peut être chirurgical et consiste à déplacer (transposer) la rotule et ses attaches en dedans car elle est trop attirée en dehors, provoquant douleurs ou luxations externes.

illus_therapierotule3