Hallux Valgus

Diagnostic

La déformation en hallux valgus du gros orteil parfois surnommé “oignon” car l’articulation saille sous la peau au bord du pied, survient surtout chez les femmes parfois dès l’adolescence, parmi les sportifs ce sont surtout les danseurs qui sont exposés à cette déformation.
Il peut y avoir une origine congénitale : “ma mère, ma grand-mère était comme ça” nous dit-on souvent.

 

Cette déformation articulaire parfois importante au point de provoquer des plaies concerne la métatarso-phalangienne du gros orteil. C’est à dire l’extrémité du premier métatarsien (tête du métatarsien) et la base de la première phalange du gros orteil. Le gros orteil part vers les petits orteils et peu même les refouler au point que le deuxième orteil fini par ne plus avoir de place. Ce 2e orteil alors se soulève et se met en griffe.

Une fois que le gros orteil commence à partir sur le côté la déformation a peu de chance de revenir en arrière car les tendons du gros orteil dès qu’ils agissent participent à aggraver la déformation en faisant “corde de l’arc”.

 

Hallux-ValgusLe diagnostic d’hallux valgus vrai nécessite une radiographie du pied vue de dessus chez une personne debout appuyée normalement sur ses pieds. Car il est nécessaire de voir 2 petits osselets que l’on appelle sésamoïdes décalés de l’extrémité du métatarsien (tête du métatarsien), alors qu’ils devraient être centrés au même niveau que la tête.

 

Ces osselets se situent dans l’épaisseur du tendon fléchisseur du gros orteil et matérialise la “corde de l’arc” que réalise le tendon entraînant le gros orteil vers les petits orteils ce qui découvre la tête du métatarsien qui provoque “l’oignon” conflictuel et douloureux dans les chaussages. En effet sans chaussure cette déformation est moins douloureuse puisqu’elle n’appuie sur rien.

 

Radio

 

 

hallux-valgus-radio

 

Traitement

Le traitement non chirurgical associe espaceur d’orteil, orthèse matelassée pour protéger “l’oignon”, évitement des talons hauts, chaussage ouvert ou large,… et peut être longtemps efficace.

Le traitement chirurgical a eu longtemps mauvaise réputation, il n’en ait plus rien.

Il est désormais non seulement efficace sur le très long terme, mais également peu douloureux dans la grande majorité des cas, au point même qu’il est parfois difficile de respecter le repos local nécessaire à la consolidation. Par contre une petite gêne et un petit œdème ne régressent souvent que sur plusieurs mois, c’est normal il ne faut pas s’en inquiéter.

Cette chirurgie se fait en mini-open ou en percutané par de petites cicatrices et profite des principes très avantageux contre la douleur de la “Local Infiltration Analgésia”, permettant une gêne quasi à zéro au réveil de l’anesthésie, qu’elle soit locale ou générale.

hallux-valgus-traitementOn réalise un chevron : il s’agit de redresser la déformation osseuse en réalisant des ostéotomies de la tête du métatarsien et de la phalange pour réaligner le squelette du gros orteil et les tendons, et effacer “l’oignon”. Parfois il faut également agir sur les petits orteils.

Les suites doivent être marquées par un repos relatif un mois, pour permettre la consolidation osseuse , n’empêchant pas la marche mais sans surmenage, sous couvert de pansements soigneux et/ou de chaussure spéciale de protection.
Au repos le pied aura tout intérêt à être surélevé, le petit inconvénient de cette chirurgie étant le petit œdème prolongé parfois sur plusieurs mois, surtout chez la personne plus âgée.

L’indication de la chirurgie est liée à la douleur et au retentissement sur les petits orteils.
Un hallux valgus non douloureux ou ne refoulant pas les petits orteils n’est pas une indication chirurgicale.

Le pansement fait partie du traitement et il est très important de respecter sa confection permettant le maintient du gros orteil comme sur la photo ci contre.

Le gros orteil est écarté des autres orteils par une petite compresse et des bandelettes collantes.